L’AFP, instrument de l’impérialisme occidental

Ça faisait longtemps que j’avais pas vu d’article comme ça (si on peut appeler ça un article) et c’est d’autant plus honteux que c’est de l’AFP et que l’article en question n’est donc pas signé…

Bolivie: Morales provoque la polémique en évoquant un troisième mandat

Le président de Bolivie Evo Morales a déclenché une forte polémique mardi dans son pays, en

LA PAZ (AFP) – Le président de Bolivie Evo Morales a déclenché une forte polémique mardi dans son pays, en envisageant ouvertement, dans une interview à la chaîne CNN, de briguer un troisième mandat présidentiel en 2014, alors que la Constitution actuelle n’en prévoit que deux.

Dans l’interview, diffusée lundi à l’occasion du voyage de Morales aux Etats-Unis pour l’Assemblée générale de l’ONU, le président, élu en 2006 et réélu en décembre 2009, considère en effet qu’il n’a effectué qu’un seul mandat aux termes de la nouvelle Constitution adoptée en janvier 2009.

“La Constitution politique de l’Etat (de 2009) dit explicitement qu’une seule élection et une seule réelection sont acceptables; (or) ceci est mon mandat, le premier mandat de l’Etat plurinational” de Bolivie, l’appellation de l’Etat dans la nouvelle Constitution, a déclaré Morales.

Le premier président amérindien (aymara) de Bolivie, qui est l’un des fers de lance du bloc de gauche antilibérale en Amérique latine, a été triomphalement réélu en décembre avec 64% des voix.

Son parti le Mouvement vers le Socialisme (MAS) a également remporté une large majorité aux deux chambres du Parlement et le pouvoir a depuis accentué son contrôle sur la justice, en nommant à titre provisoire les plus hauts magistrats du pays, qui ont ensuite démis une série de juges.

Le sénateur d’opposition (droite) Bernard Gutierrez a dénoncé mardi “le désir totalitaire” du pouvoir actuel. Selon lui, Morales aura besoin d’une réforme constitutionnelle pour se représenter en 2014, mais il n’aura aucun mal à l’obtenir de la part d’un parlement à sa main.

Une des figures de l’opposition, la senatrice Elizabet Reyes, a accusé Morales de vouloir être “le candidat unique, le parti unique et le projet unique pour la Bolivie. “Pour cela quiconque pourra lui faire de l’ombre sera emprisonné, inculpé ou jeté en dehors du pays“, ajoute-t-elle.

Une trentaine de procédures judiciaires sont en cours contre des opposants. En outre, deux anciens chefs de l’Etat et une quinzaine d’opposants ont fui la Bolivie depuis la réélection de Morales.

© 2010 AFP

Il y a ici de nombreuses phrases honteuses et j’ai marqué en gras (et en rouge) les plus graves et tristes pour le journalisme. Voici l’explication:

  • Un mandat de 2006 à 2009, ça fait 3 ans, moins de la moitié d’un ancien mandat présidentiel en France, en plus totalement occupé avec l’Assemblée Constituante, c’est-à-dire qu’il y a eu très peu de lois votées pendant ce temps-là.
  • La bonne recette des “journalistes” de ne recueillir des commentaires d’opposants politiques (je n’irai pas fouiller dans leur passé même si on y trouvera probablement des choses dérangeantes…)
  • “Un parlement à sa main”, pour renforcer l’idée du totalitarisme, alors qu’il n’y a aucun soupçon de fraude lors des élections. Quel est donc le problème d’une réforme parlementaire si le Parlement est totalement légitime? Et sera-t-il nécessaire de passer par une réforme dans le fond?
  • Enfin, les deux derniers passages en rouge sont les plus honteux. Ils sont liés. On veut nous faire croire que les opposants politiques fuient le pays. Alors que les deux derniers présidents (et leurs ministres, les 15 autres auxquels il est fait référence) soit disant en fuite face à un Evo Morales totalitaire, sont responsables de détournements honteux et massifs de fonds publics et de massacres de la population civile qui protestait dans les rues de La Paz et Cochabamba. Des dizaines de morts à cause de décisions directes de la Présidence. Tous ces opposants sont partis avec des faux papiers vers le Pérou et les Etats-Unis qui ne répondront pas, bien entendu, aux demandes d’extradition de la Bolivie, pour qu’ils répondent de leurs crimes.

L’AFP me fait honte, moi français, et contribue à faire croître mon dégoût de l’Occident, de l’Europe, et en particulier de la France.

Et vous, européens et français, qui me lisez en français, rendez-vous compte de la situation. Votre pays et votre continent n’a pas abandonné ses prétentions coloniales.

Malheureusement, la majorité d’entre vous n’est pas capable d’accepter la réalité des choses. Vos pays continueront à nous attaquer.

Mais ici, nous allons résister.

Choisissez votre camp.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: